Les homophobes seraient-ils des homosexuels refoulés ?

Publié le par Marie


Les homophobes sont-ils des homosexuels refoulés ? Certains tendront à dire que oui, d’autres bondiront derrière leur clavier en affirmant qu’il s’agit là d’une pure provocation à l’encontre des homophobes. Voilà donc une question qui risque de fâcher mais bon, je décide de m’y intéresser malgré tout. Et pour y répondre, je ne me baserai nullement sur mes convictions personnelles, préférant vous livrer un avis des plus objectifs en me basant sur les récentes études menées sur la question.

Henry Adams, chercheur américain en psychologie, s’est ainsi sérieusement intéréssé à cette question et à décider, pour tenter d’y répondre, de mener une étude en laboratoire à partir d’un panel d’hommes se déclarant tous hétérosexuels.

La première étape de son étude a consisté à répartir les sujets en deux groupes distincts : les non homophobes et ceux à tendance homophobe. Pour déterminer ces deux catégories d’individus, Adams les a donc soumis à un questionnaire d’une quinzaine de questions visant à évaluer leur tendance à l’homophobie. Grâce à une série d’interrogations du genre "Eprouvez-vous une gêne à l’égard des homosexuels ?", le chercheur a fini par établir ses deux groupes qui, par la suite, ont tous suivi le même test.



Et voilà en quoi a consisté ledit test. Chaque homme a été confronté à plusieurs extraits de films pornographiques : un film hétéro, un film lesbien et un film gay. Pour chacun d’entre eux, Adams a veillé à mesurer leur degré d’excitation grâce à un dispositif permettant de mesurer leur érection (un anneau composé de mercure qui, lorsqu’il change de diamètre, permet de mesurer précisément le gonflement du sexe). Bilan de l’expérience : concernant le film hétérosexuel, le pénis des non homophobes a gonflé, en moyenne, de 23 millimètres et celui des homophobes de 20 millimètres. Jusque là, rien de bien spectaculaire : tout le monde semble excité par la vision d’un homme et une femme en plein acte sexuel. En revanche, les chiffres résultant de la projection du film gay semblent plus significatifs : les non homophobes ont manifesté une augmentation de leur membre inférieure à 5 millimètres, tandis que le sexe des homophobes a gonflé de 12 millimètres ! "Ah ouais quand même", vous dites-vous...

La troisième et dernière étape de l’étude a consité à demander aux sujets d’évaluer, sur une échelle de 0 à 10, leur excitation à l’égard de chaque film. Cela vous étonne-t-il si je vous apprend qu’aucun des sujets homophobes n’a avoué avoir ressenti une quelconque excitation vis à vis du porno gay ?

Des résultats plutôt significatifs qui tendent donc à prouver que oui, l’homophobie dissimulerait finalement bien un tempérament homosexuel inavoué. Et comme le remarque très justement Antonio Fischetti, qui a rédigé un compte rendu de cette étude dans son ouvrage : "Le monde sera plus tolérant lorsque tous les cèrbères de l’ordre hétérosexuel auront fait leur coming out".

Source : L’angoisse du morpion avant le coït d’Antonio Fischetti

Ma source est http://www.carbelle.com



Publié dans Homosexualité

Commenter cet article

Justin Orliac 19/06/2009 00:01

"Se moquer, mépriser ou haïr des personnes homosexuelles, c'est parfois essayer désespérément de mettre une distance sur quelque chose qui nous angoisse."Ca illustre un peu le thème de cet article ! ;)

fab 17/01/2007 12:55

Etonnante cette étude!
bises
fab

kéline 16/01/2007 18:37

Bonsoir Marie,Je te souhaite une bonne soirée de détente et de relaxationbisous

Sylviane 16/01/2007 06:46

Je ne sais pas si ce genre d'étude peut tout expliquer... Je pense surtout que c'est le degré de tolérance des autres qu'il faut mesurer et dans les cas des homophobes c'est surtout là je crois que cela se trouve car en général il n'y a pas que contre une catégorie de personnes qu'ils sont intolérants...
Bisous et bonne journée,
Syl

stella:0040: 15/01/2007 22:50

Bonsoir en passant Marie, je fais la tournée des Blogs et puis je vais au lit lire car je suis crevée. Biz, Stella