Arguments religieux

Publié le par Marie

       

 Arguments Religieux contre l'Homosexualité ?
par Prof. Dr. Daniel Helminiak

Aucun argument religieux contre l'homosexualité survit à une analyse critique. Tous les motifs religieux ne sont que de la fiction, fruit de convictions aveugles. L' "argument" est seulement une préférence personnelle, une position appuyée par un "choix" et non par des "arguments rationnels". La Religion est donc un masque usé pour cacher le prejugé.

La Bible NE CONDAMNE PAS l'homosexualité

Les recherches scientifiques plus récentes demontrent et dénoncent des erreurs de traduction et d'interprétation dans les passages qui parlent de l'homosexualité. La plupart définissent clairement, comme par exemple dans le livre de Ezéchiel 16, 48-49 et dans le livre de la Sagesse 9, 13-14, quel fut le pêché de Sodome (Genèse 19) : orgueil, haine, abus, pauvreté de coeur. Le sexe n'est jamais mentionné. Ainsi que le terme "non-naturel", par exemple, que l'on trouve dans la lettre aux Romains 1, 28-29 devrait être traduit par les termes "atypique" ou "non conventionnel". La Bible, si elle est lue en cohérence avec ses propres termes et contexte ne présente aucune condamnation explicite des actes homosexuels. Voir D. A. Helminiak, What the Bible Really Says About Homossexuality, Alamo Press, 1994.

Le christianisme NE S'EST PAS toujours opposé à l'homosexualité

Jusqu'environ 1200, excepté autour de la période de la chute de l'Empire Romain, l'homosexualité était, en general, acceptée dans l'Europe chrétienne. Au 7ème siècle, dans l'Espagne Visigothe, une série de six conseils nationaux de l'Eglise ont refusé d'appuyer la législation du souverain contre les actes homosexuels. Au 9ème siècle le code pénal étendu à toute l'Europe traitait la question de la sexualité en détail, mais aucun en dehors de l'Espagne n'interdisait les actes homosexuels. Au Moyen-Age il existait une sous-culture gay et un corps de littérature gay qui était étudié dans les Universités dirigées par l'Eglise. Voir J. Boswell em Christianity, Social Tolerance and Homosexuality, University Chigago Press, 1980.

Dans la pratique en matière d'église, Procréation N'EST PAS essentiellé au sexe

La philosophie stoïcienne a soutenu que la conception de la progéniture est la seule raison moralement acceptable d'avoir des relations sexuelles. Le christianisme a incorporé tôt cette notion, et quelques églises l'utilisent pour condamner des actes homosexuels. Pourtant plusieurs de ces mêmes églises permettent l'utilisation du contrôle des naissances, et elles permettent le mariage (et le sexe) entre les couples stériles connus ou entre les couples au-delà de l'âge de grossesse. Même l'église catholique a récemment souligné l'union émotive et le partage de l'amour comme essentiels à l'intimité sexuelle. Évidemment, les églises ne croient pas vraiment que la raison principale de l'intimité sexuelle est la procréation.

L'argument de la "complémentarité " N'EST PAS logique

On suppose que la complémentarité des sexes est une réquisition établie par Dieu pour les relations sexuelles. Mais la "masculinité" et la "féminité" sont des stéréotypes. En réalité, les caractéristiques de la personnalité des personnes sont melangés et adoucissent tant la sphère du masculin que la sphère du féminin. Quelles que soient les deux personnes, hétérosexuelles ou homosexuelles, elle peuvent facilement se qualifier de complémentaires en quelques caractéristiques psychologiques, ou autres. Ainsi, la complémentarité en question ne peut être que biologique? Or, appeller la complémentarité est seulement une manière de dire que seules une femme et un homme peuvent partager l'intimité sexuelle. Aussi, le véritable argument est celui-ci : les relations homosexuelles sont fausses car seul le sexe entre un homme et une femme est vrai; les couples homosexuels ne peuvent partager aucune intimité sexuelle parce qu'ils ne sont pas hétérosexuels. L'argument n'explique rien, il est circulaire, et la véritable question reste sans réponse. En allant plus loin, l'argument de complémentarité affirme que le seul acte sexuel permis est la relation sexuelle entre pénis et vagin, mais il ne présente aucune raison pour cette afirmation (dans laquelle peu de gens croient de toute façon).

L'homosexualité N'EST PAS maladie

La religion affirme que l'homosexualité est une aberration en relation à l'ordre de la Création de Dieu. Cependant, la majeure partie des recherches scientifiques - zoologie, medecine, psychologie, sociologie et anthropologie - montrent que l'homosexualité est une variante normale. Non seulement elle est repandue dans de nombreuses espèces animales, mais aussi dans l'espèce humaine l'homosexualité a une base biologique, elle est fixée dans l'enfance et est présente dans pratiquement toutes les cultures connues. Il n'y a aucune preuve crédible que l'orientation sexuelle peut - ou doit - être modifiée. A moins qu'être simplement homosexuel en soit vienne à être considéré comme une patologie avec laquelle on nait, la science actuelle n'est pas capable de détecter rien de "malade" dans l'homosexualité et la considère faisant partie du monde que Dieu a créé.

Les homosexuels NE SONT PAS irreligieux

Beaucoup de personnes condamnent les homosexuels en affirmant qu'ils sont contre Dieu et sont des pêcheurs, mais les homosexuels chrétiens contemporains reconnaissent leur auto-acceptation comme le fruit de la grâce de Dieu. Ils témoignent que depuis qu'ils "s'assument" ils se sentent plus heureux, plus sains, plus productifs, plus affectueux, plus en paix, plus joyeux, plus proches des autres - et plus proches de Dieu. Selon le critère de Jésus "C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez" (Matthieu 7, 16) les homosexuels chrétiens doivent être de véritables prophètes de notre temps. En revanche, mettre l'accent dans les pires éléments et exemples de la communauté homosexuelle - ou hétérosexuelles - est une maniere injuste de peser la question.


Publié dans Homosexualité

Commenter cet article

Zoziau 08/11/2010 15:27



La Bible condamne l'homosexualité, du moins masculine, très clairement. Inutile de tripoter et tortiller les textes pour essayer de les faire aller dans le sens qui vous convient.


Si la Bible condamne l'homosexualité, alors que l'homosexualité n'est en rien condamnable, c'est que la Bible se trompe, et ne reflète que la mentalité de ceux qui l'ont écrite. Et forcément, ce
n'est pas la Divinité qui l'a écrite ou dictée, ou alors c'est une divinité sans valeur, cruelle et mauvaise.


L'un dans l'autre, jetez la Bible à la poubelle au lieu d'en faire votre unique référence de ce qui est vrai et bon, quitte à en torturer le sens et à la dénaturer pour qu'elle vous
corresponde...


La Bible condamne les sorcières, et les polythéistes, oubliant que tous les rites religieux sont magie, et que le nom du Dieu judéo-chrétien est un pluriel, prouvant qu'il s'agit de l'agglomérat
tardif de plusieurs divinités plus anciennes.


Or je suis sorcière, et polythéiste, et je ne me sens en rien condamnable, pas plus condamnable que n'importe qui, fût-il homosexuel. Comment pourrais-je croire en un Dieu qui condamne les
lesbiennes, les visionnaires ? Je n'y crois pas, parce que ce dieu est tellement éloigné de ce qui pourrait être ma définition du Divin qu'il ne mérite pas mon intérêt.


Ipso facto, peu me chaut d'être condamnée à mort comme sorcière par la Bible. Je suis en vie, et mon cœur est aussi bon qu'il peut l'être.


Ce livre est vide. Oubliez-le et soyez telle que vous êtes, c'est la meilleure manière de rendre hommage à ce que vous appelez "la Création".



bamboula 29/10/2010 12:35



la bible ne condamne pas explicitement l'homosexualité?? vous etes bien sur de vous ?????


 


quelques exemples :


 


Lévitique XXVIII/22 : "Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est un abomination."


 


Lévitique XX/13 : "Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ;
ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux."


 


Épître aux Corinthiens (VI/9-10) : "Ne savez-vous donc pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu ? Ne vous y trompez
pas ! Ni les débauchés, les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les pédérastes, ni les voleurs, ni les accapareurs, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni
les filous n’hériteront du Royaume de Dieu."


 


je continue?


 


vous mentez!!!!!!!



kéline 25/10/2006 09:18

bravo Marie pour ce beau travail de recherche, j'espère que les non convaincus y trouveront motif pour réfléchir intelligemment voire même pour modifier leur point de vue ;)
bonne journée bises

Elena 24/10/2006 18:32

Texte magnifiquement écrit et argumenté ! Je ne saurais mieux dire ! À lire de toute urgence !!!Et merci à des personnes compétentes de prendre le temps d'étudier la condition des personnes de sexualité différente dans ce monde si difficile pour elles !