L'abandon et l'absence

Publié le par Marie

Bonsoir, se soir je me pause des questions sur les sentiments d'abandon et d'absence de la famille. Je ne pense pas tout le temps à mes douleurs.Je suis rejetée par ma famille car j'ai décidé de dire les secrets, les violences que j'ai subie, l'inceste de mon père, les manipulations et la complicité de ma mère.

Parfois, un papa, une maman me manque beaucoup... Mes soeurs, mon frère plus le temps passe et plus la distance s'installe. Tout cela est triste mais aujourd'hui j'essaie de reconstruire une nouvelle famille bien sur cela ne peut pas remplacer la famille de sang.

Je pense que mon plus gros manque sont mes soeurs et mon frère, tant de souffrances qui nous désunis. Mais je crois en la VIE et j'ai de l'espoir un jour viendra...je prie pour eux...


Publié dans Maux

Commenter cet article

pierre 03/11/2006 21:18

Au fait , est ce qu\\\'il y a des associations là où tu vis qui aident les femmes qui ont subient comme toi l\\\'inceste.En plus de ton entourage intime cela t\\\'aidera de voir du monde que tu es sur qui te comprenne ni te jugera ....C\\\'est toi qui sait si tu es mur aujourd\\\'hui ...meme après 10 ans !Je comprends aussi ton scepticisme vis à vis des autorités vu que dans ma famille ...il y a beaucoup d\\\'inceste dans ma famille et très peu ont été dénoncé aux autorités, beaucoup de mes cousines se sont cupabilisés pensant c\\\'était elles les responsable...et la famille n\\\'a amais dénoncé les auteurs souvent apparentés.Aujourd\\\'hui , je travaille dans le social avec les enfants, les adolescents et les adultes ....j\\\'étudie le droit social , civique ....tout ce qui me permet de défendre les droits ce qui ne peuvent pas se défendre. Si tu peux met de ton côté la loi bien qu\\\'imparfaite cela peut toujours servir...Courage !

Marie 03/11/2006 21:38

Bonsoir Pierre,Merci pour ta nouvelle visite sur mon blog....Pour ce qui est des associations, oui il y en a ....j'ai été durant deux ans 1 fois par semaine et cela ma fait beaucoup de bien....en plus je me suis fais une amie dans le groupe...Aujourd'hui j'ai décidé de me soigner d'abord moi, de prendre soin de moi....avant de vouloir aider les membres de ma famille...Mon chemin à moi est pour l'instant.....de me reconstruire....A bientôt

pierre 01/11/2006 16:24

Au grands maux, les grands remèdes...Lorqu\\\'on nétoye une plaie, cela fait toujours mal et même pour la refermer car la blessure est vif et béAnte ....je pense déja, il faut confronter tes parents aux autorités car je pense à tes soeurs et ton frère....pour qu\\\'il ne leur arrive pas la même chose.Aimer sa famille ne veut pas dire accepter le mal qu\\\'il pourrait faire à autrui...non assistance à personne EN DANGER Et puis tu as besoin de faire un deuil des abus vécus en metant ces actes à la lumières des autorités et comprendre le pourquoi ..La vérité n\\\'est pas toujours facile à accepter mais elle libère de la fausse cupabilité qu\\\'on se fait de soi.Et puis pardonne car l\\\'amertume détruit ... et elle ne détruit que toi. je ne dis pas qu\\\'on oubliera qu\\\'on a été violé mais tu ne sera plus hanté par tes vieux fantomes et pAr la souffrance du non pardon.La guérison a un prix et le facteur temps n\\\'est pas toujours au premier plan , je ne dis pas que je connais ta vie, mais je m\\\'occupe d\\\'amies, de personnes, d\\\'enfants abusés sous toutes les formes....bien sur cela ne fait pas de moi monsieur je sais tout.Courage !

Marie 01/11/2006 18:37

Re bonjour Pierre,Je comprends ce que tu dis mais malheureusement il te manque des morceaux de mon histoire....Confronter mes parents aux autorités ! Eh bien à l'âge de 19 ans je me suis rendu devant le maire de mon village pour raconter ce qui ce qui ce passer dans ma famille. En ce temps là je n'utilisais pas les mêmes mots qu'aujourd'hui...Ce fut une période difficile, car ma plus jeune soeur et mon petit frère on était retiré à mes parents....enfin histoire très compliqué...en plus je me suis retrouvé seule à lutter contre mes parents....et à un moment donner j'ai voulu mourir....Donc les autorités je connais...Pour ce qui est de mes soeurs et mon frère, ils ont subies la mêmes chose que moi....j'ai une grande soeur qui à 33 ans, moi j'ai 29 ans, deux autre soeurs dans la vingtaine et mon frère qui à 14 ans.Je me suis beaucoup battue pour eux....Pour ce qui est du pardon, moi j'ai ma vision perso....A bientôt et bonne soirée

Loona 20/10/2006 18:48

un jour tout changera tu verras , courage a toi . bizz

Antoine 20/10/2006 00:43

Chère Marie ! Je vais me répéter ce soir mais le message que j'ai envie de t'adresser sera à peu près le même que pour Eléna. Croit en demain. Les gachis du passé ne t'incombent pas. Tu n'en es pas fautive et scléroser ta propre existence dans le regret ne te permettra pas d'avancer. L'important pour toi est de t'épanouir. Bien sûr, je comprends la blessure quelque part en toi, l'envie despérée que les choses soient différentes, aient été différentes... mais sur cela tu ne peux rien. C'est douloureux je l'imagine fort bien. Alors comme revanche, construit, nourrit, une existence pour demain comme tu la veux. Le bonheur trouvé demain permettra à cette plaie qui est la tienne de doucement se refermer. Tu sais que tu as essayé de faire pour le mieux mais puisque seule tu ne peux rien, alors n'aies pas de regrets. Pense à toi. A ton bonheur à venir que toi seule peux dessiner. Un gros bisou d'encouragement. Mes pensées t'accompagnent. Je vous embrasse. Antoine.

coquelicot 17/10/2006 15:32

Je pleure avec toi, Marie... tout ce gachi de vies !

Pas d'autre alternative que de nous occuper de (identifier, reconnaitre, dépasser) nos manques pour qu'ils ne deviennent pas des "puits sans fonds" où se perdrait l'amour donné-offert par d'autres qui, eux et elles, nous aiment vraiment !!!

Pfffffffff pas facile ni simple ... ce merveilleux chemin !

Je crois que tu y es aussi ... Courage en toi tu as !!!