L'automutilation

Publié le par Marie

Je souffre encore de ce mal aujourd'hui.

Par moment, j'ai des crises de grattage jusqu'au sang. C'est comme un besoin, une drogue pour apaiser la douleur, l'angoisse intérieure. J'ai toujours vu ma mère avec des blessures sur les deux bras qui étaient recouvert de plaies infectées et de pansements. Pour moi il y a forcément un lien que je veux garder avec elle en me faisant du mal comme elle. Mon lien à ma mère ! Je suis sûre qu'un jour je vais guérir de ce mal.

Des fois, les angoisses intérieures sont tellement difficiles à gérer que le seul moyen c'est l'automutilation.

                                                                                                     Connaissez-vous ce mal ?

Publié dans Maux

Commenter cet article

Tann 07/04/2009 01:33

Je vis la même chose depuis plus d'un an.. pas de lien avec ma mère mais je fait de l'automutilation. Encore y'a pas longtemps, je me suis grattée au sang dans les bras de celui que j'aime le plus au monde : Mon chum. Mais j'essaie de me controler alors t'es capable aussi ;) C'est sur que c'est dur mais il faut garder courage.

Audrey 10/10/2008 01:01

Tu est quand meme forte pour etre encore présente aujourd8. Moi g vécu d chose similaire mai lé cou ma mere les prenai et ma soeur et moi assistion a ca  javai ke 3an et je me souvien. Apres ca mon cousin de 23an me viol a lage de14an.je commence a vraimen en parler maintenan et g 21 an. Entre déprime automutilation lenvi de suicide etre seul o monde je compren ta détresse.

clem 24/09/2006 20:59

c'est lié à la culpabilité ce que tu décris.. car lorsqu'on est victime on se sent coupable.. le paradoxe..
bon courage.
clem

Loona 20/09/2006 15:30

je ne connais pas ce mal mais je te comprend , et te soutiens du fond du coeur ds toutes tes peines

Marie 19/09/2006 20:31

Hello Kéline,Je comprends mieux ce que tu veux dire.Mais j'ai eu ce comportement déjà petite je me couper sur les doits pour obtenir de l'attention...mais rien ni faisait. Elle ne sais jamis poser la question du pourquoi je faisais cela.