Darling

Publié le par Marie

film-darling.jpg
Un film à voir absolument !

J'ai été très touchée par ce film. L'histoire de cette femme semble iréelle ! Et pourtant cela existe vraiment !

Darling est l'adaptation du roman homonyme de Jean Teulé


"J'ai lu le livre par petits bouts, raconte la réalisatrice Christine Carrière. C'était étonnant : je riais, souvent, et à la phrase suivante, la violence me reprenait. Une telle violence que parfois, je le refermais en me disant : "Ce n'est pas possible, cette histoire est trop dure". Et puis, j'y revenais toujours, comme si je ne pouvais pas m'en empêcher. Le ton décalé me troublait énormément. Le rythme du livre, l'humour et la distance, la poésie inattendue qui surgissait au détour d'une scène incongrue : tout ça m'attirait et me fichait la trouille en même temps. A priori il n'y a pas plus concret que la vie de paysans en Basse-Normandie, pourtant l'histoire de Darling racontée par Jean Teulé part dans des directions totalement dingues et ce mélange de réalité et d'onirisme permettait tout. C'est ce qui m'a séduite."

La rencontre de Marina Foïs avec la véritable Darling

Marina Foïs se souvient de sa rencontre mémorable avec la véritable Darling : "Quand elle est arrivée sur le plateau, elle était marrante. Par pudeur sans doute, elle a préféré frimer un peu. Elle m'a dit : "Alors, on a le trac parce que la vraie Darling est là ?" Elle m'a un peu narguée au début, c'était drôle. Elle s'est aussi foutu de ma gueule parce que dans une scène où je conduisais une voiture j'avais oublié de retirer le frein à main et que j'ai fait rater deux prises. Et puis elle a regardé une scène... elle a été très émue. Et elle a dit "j'aurais bien aimée être entourée comme toi quand j'ai vécu tout ça" Elle parlait de tous les gens qui prenaient soin de moi, m'apportaient des chaises et des cafés. Que lui dire, je ne vais pas mentir, j'aime bien qu'on m'apporte des cafés... nous on fait un film... c'est violent."

Christine Carrière vue par Marina Foïs

Marina Foïs se souviendra longtemps de la manière de travailler de la réalisatrice Christine Carrière : "Elle m'a montré une façon de se mettre en face du personnage, pas au-dessus, pas en dessous, pas en oblique, mais de manière frontale - n'être pas plus intelligent que le rôle, ni plus triste, ni plus ironique, jamais cynique. Ne pas la juger, mais la trouver con aussi quand elle l'est, pas plus belle qu'en vrai. C'est ça, la respecter vraiment, je pense voir ses vraies forces et assumer ses faiblesses, lui reconnaître des limites. La regarder vraiment comme une personne, pas comme une bête de foire, ni comme une icône, qu'elle n'est pas d'ailleurs. C'est Christine qui m'a montré les choses comme ça. J'aime sa rigueur, son honnêteté, et le fait que, malgré toute l'estime qu'elle a pour ses acteurs et leur travail, elle n'est jamais "cliente", jamais complaisante. Elle ne vous lâche jamais. Et elle prend le temps de chercher, elle n'arrive pas avec une idée préfabriquée de la scène à tourner. Son regard, impitoyable sans doute, je le trouve très sécurisant. Et puis elle sait dire "je ne sais pas". Paradoxalement, je trouve ça très rassurant."


Publié dans Cinéma - Film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Koulou (Flegroll) 23/11/2007 13:53

voilà un film que j'aimerai voir... je suis fan de Marina Foïs moi...

Sylviane 21/11/2007 01:11

Pas le temps d'aller au cinéma cette année à mon grand regret... j'arrive cependant à suivre l'actu du ciné et je crois que ce film vaut le détour.. surtout pour Marina Fois que j'apprécie particulièrement.Bisous à toi, Syl

Elena 19/11/2007 16:39

Film incroyable ! Je ne sais qu'en penser !La vie de cette femme Darling (qui existe en vrai !) est simplement dramatique, mais le réalisateur a réussi à en faire un film très pudique sans pour autant nier ou amenuiser la réalité des faits. Et comme des rêves touts simples peuvent donner espoir et ouvrir sur l'avenir...À voir ! pour seulement oser apprecier ce qu'on a...