Toi mon corps...

Publié le par Marie

corps.jpg
J'ai déjà mis une fois cette lettre mais je ressens le besoin de la remettre...

Lettre à mon corps

Toi mon Corps

Toi mon Corps, qui me rappelle la souffrance

Toi mon Corps, que je voudrais changer

Toi mon Corps, dont je voudrais me rapprocher

Toi mon Corps, qui me rappelle la honte

Toi mon Corps, que j'essaie de sentir

Toi mon Corps, envers qui je n'ai pas confiance

Toi mon Corps, que je découvre

Toi mon Corps, que je ne respecte pas

Toi mon Corps, à qui je fais du mal

Toi mon Corps, qui me rappelle la douleur

Toi mon Corps, qui ce souvient des coups

Toi mon Corps, dont une partie est morte

Toi mon Corps, que je voudrais aimer

Toi mon Corps, que je n'écoute pas

Toi mon Corps, qui me rappelle l'abus

Toi mon Corps, qui fais que je n'ai pas dit non

Toi mon Corps, qui me rappelle que j'ai le droit de ressentir

Toi mon Corps, qui vit dans l'ombre

Toi mon Corps, avec qui je voudrais faire la paix

Toi mon Corps, avec lequel je vais guérir, me soigner

Toi mon Corps, qui n'est coupable de rien du tout.

En écrivant ce texte je me promets de me libérer des mes peurs et de pouvoir ressentir mon corps librement.

Publié dans Maux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 17/03/2009 11:11

Bonjour je viens de tomber sur votre "lettre à mon corps" je voudrai savoir si vous en ête l'auteur, si non pouvais vous me dire qui l'est, et si je peux utiliser le texte signé du nom de son auteur biensur, davance merci pour la réponce.

Marie 17/03/2009 11:38


Bonjour Marie,
Merci pour ta visite et ton message.

En fait, ce texte est de moi ! Tu peux l'utiliser et il te suffit de mettre mon prénom (je m'appelle aussi Marie) et le lien vers mon blog.
Si tu as un blog je pourrais aussi le mettre dans mes liens.

A bientôt


gulliver 17/09/2007 23:28

Bonsoir Marie, juste une idée:
1. Parmi les choses qui existent, certaines dépendent de nous, d’autres non.
De nous, dépendent la pensée, l’impulsion, le désir, l’aversion, bref, tout ce en quoi c’est nous qui agissons ; ne dépendent pas de nous le corps, l’argent, la réputation, les charges publiques, tout ce en quoi ce n’est pas nous qui agissons.
2. Ce qui dépend de nous est libre naturellement, ne connaît ni obstacles ni entraves ; ce qui n’en dépend pas est faible, esclave, exposé aux obstacles et nous est étranger.(Epictete)
Voir le lien:
http://www.ac-nice.fr/philo/textes/Epictete-Manuel.htm
Bonne semaine
gulliver

Sylviane 04/09/2007 19:07

J'espère que tu réussiras cette entreprise pour être en harmonie avec toi même... Quant au travail, je vois que ça bouge pas mal en ce moment, je te souhaite également plein de réussite et je croise les doigts pour toi.Bisous et à bientôt avec de bonnes nouvelles j'espère,Syl

Muad' Dib 02/09/2007 17:39

Coucou Marie, j'ai été ravi de découvrir ton commentaire tout à l'heure ...C'est une très jolie lettre que tu nous proposes et c'est vrai que les relations entre nos corps et nous sont souvent très complexes et que nous rêvons tous de pouvoir trouver l'harmonie dans cette relation avec nous même ...Bonne soirée et bonne semaine,